Altaroc
Newsroom
...
Private Equity
Dossier Spécial
Focus États-Unis : 10 entreprises en hypercroissance
Février 2024

Le Private Equity, une industrie née aux Etats-Unis il y a 60 ans

Publié le
6/2/2024
Modifié le
13/3/2024
0
minute(s)
L’équipe d’Altaroc sélectionne des gérants d’exception pour chaque Millésime. Découvrez pourquoi les États-Unis sont privilégiés pour les due-diligences et le capital-investissement. Retracez l’histoire du Private Equity avec le Général Doriot, la Silicon Valley et l’évolution du secteur jusqu'en 2006. Une vision globale des investissements et des opportunités. Investissez dès aujourd'hui pour demain.
Par
Damien Hélène
Damien Hélène
This article has been automatically translated. Please excuse any inaccuracies or translation errors.
Bannière fond bleu affichant les textes "focus sur les USA : 10 entreprises en hypercroissance" et "Dossier Spécial #4"

L’équipe d’Altaroc sélectionne chaque année des gérants d’exception pour constituer chacun de ses Millésimes. Comme l’explique Frédéric Stolar, les États-Unis se positionnent comme le pays par excellence où nous allons réaliser nos due-diligences.

L’une de ces raisons repose principalement sur le fait que l’industrie du capital-investissement soit née aux États-Unis il y a 60 ans. Alors que les Français commencent progressivement à se familiariser avec cette classe d’actifs, les Américains la connaissent depuis des décennies et y allouent en moyenne 20% de leurs investissements.

Le capital-investissement permet de financer des entreprises en forte croissance, de les accompagner dans leur changement d’échelle, leur internationalisation, leur structuration, leur digitalisation, financer l’innovation.

La Silicon Valley financée par le Private Equity

Le Général Georges Doriot, français expatrié aux États-Unis, ingénieur au Pentagone et professeur au MIT, créa en 1946 le fonds d’investissement ARD (American Research and Development Corporation), à la base destiné à prendre des participations au capital de petites entreprises innovantes, notamment dans le secteur de l’électronique (Technicolor, Digital Equipment Corporation), qui était bouillonnant à l’époque.

Grâce à son investissement dans Digital Equipment Corporation, le Général assura sa propre fortune et celles de ses associés. Quelques années après, leur participation atteignait 6000 fois la mise, soit un TRI de 100% par an. Le Général Doriot créa dans les années 1970 une filiale de l’ARD en France mais elle ne connut pas le même succès qu’aux États-Unis en raison de la crise économique qui se profilait (chômage et crise pétrolière).

Pourtant cette même crise eut des effets bénéfiques aux États-Unis. En 1963, le président Kennedy décida de mettre des moyens considérables dans l’aérospatial. Sa volonté de poser le premier homme sur la lune se réalisa le 21 juillet 1969, avec l’américain Neil Armstrong. Va s’en suivre une coupe drastique des budgets publics pour les grands laboratoires travaillant avec la NASA avec la fin de la mission Apollo. En 1973, le chômage touche de plein fouet une grande partie de la population avec la fin de la guerre au Vietnam et la réduction des crédits militaires. Désormais au chômage, les ingénieurs expérimentés et les employés qualifiés en nouvelles technologies vont créer leur propre entreprise. C’est alors que sont créés Intel, Motorola et AMD.

Les investisseurs de la côte Est qui travaillaient pour l’ARD vont se rendre en Californie pour créer de nouveaux fonds d’investissement. La Silicon Valley voit le jour avec Apple, Microsoft, Cisco, Compaq, IBM, Genetech … Dès 1933, l’Université de Stanford avait commencé à financer des projets technologiques, notamment ceux des étudiants Hewlett et Packard. Les universités américaines continent d’investir chaque année des dizaines de milliards de dollars en Private Equity pour financer des projets innovants.

La Silicon Valley va rapidement devenir un haut lieu de l’innovation. Après l’électronique, des secteurs comme les biotechnologies, les logiciels, l’Internet, l’intelligence artificielle, la conduite autonome vont voir le jour. Ils auront un besoin de financements accrus, d’où le déploiement du Private Equity aux États-Unis et la création de sociétés de capital-risque comme Sequoia.

En 1976, KKR est créé. Il s’agit du premier fonds de Private Equity spécialisé dans les rachats d’entreprise dans le cadre de transmissions.

Dans les années 1980-1990, les opérations et les acteurs se multiplient aux Etats-Unis et commencent à rendre le secteur concurrentiel. Ces deux décennies sont aussi marquées par l’évolution impressionnante des opérations de LBO, dont les emprunts sont financés par d’importants investisseurs comme les fonds de pension et les fonds de retraite, mais aussi les familles les plus fortunées de la planète. De son côté, le marché français voit se développer des activités de capital-risque impulsées par la participation de Business Angels et soutenues par la création des FCPI (Fonds Communs de Placement dans l’Innovation) dans les années 1990.

Les années 2000 sont ensuite favorables aux opérations de Buyout grâce à un contexte de taux bas et l’instauration de la loi Sarabanes-Oxley, qui a pour objectif d’accroître la responsabilité des entreprises américaines et de rendre plus transparente leur communication financière.

Entre 2003 et 2006, les opérations de rachat sont multipliées par 18 aux États-Unis et atteignent les 375 milliards de dollars investis. Le marché européen représente alors 15% du volume total des opérations de Private Equity et, en 2007, la France se place comme le 3ème marché mondial en montants investis.

Communication publicitaire. Veuillez vous référer au prospectus du FIA et aux documents d’informations clés pour l’investisseur avant de prendre toute décision finale d’investissement. Le capital-investissement présente un risque de perte en capital et un risque de liquidité. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

à la une

Focus États-Unis : 10 entreprises en hypercroissance

Ces entreprises américaines soutenues par des fonds de Private Equity qui dévoilent des performances financières record.
0
articles

Les derniers Hors-Séries

Dossier spécial N°6 - Bridgepoint

article(s)

Focus États-Unis : 10 entreprises en hypercroissance

7
article(s)

Les enjeux Environnementaux Sociaux et de Gouvernance piliers centraux et stratégiques du Private Equity

11
article(s)
Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne manquer aucune des dernières actualités
Focus États-Unis : 10 entreprises en hypercroissance
Amérique du Nord
No items found.